crimping a terminal of a wire

                                 ANTIQUE AUTORADIO MADNESS                             

  

         Prix des réparations des autoradios anciens

         Page 2 (suite)

page 1

       

    

  

   

Tout est ramené à l'argent dans notre société et cette "valeur étalon" se retourne en définitive contre le collectionneur. 

Il faut encore ajouter la notion de garantie chère au consommateur actuel.

 L’appareil ancien ne peut plus être garanti évidement ! Une autre panne peut surgir en n’ayant aucun lien avec celle qui a fait l’objet de la première réparation.

      

   

On ne peut pas mettre dans la même balance les vieilles techniques précédentes et  les techniques actuelles. 

Les produits de consommation actuels sont fabriqués automatiquement en très grande série et pratiquement sans intervention humaine donc à très bas prix. En cas de panne, leur remise en état est presque impossible. Même s'ils offrent des techniques formidables, leur durée de vie programmée est voulue très courte. Le cynisme va jusqu'à indiquer sur l'emballage pas encore ouvert que le produit est recyclable.

 Par contre, les appareils anciens ont été construits avec beaucoup d'opérations manuelles et conçus pour durer. L'optique était aussi de les réparer en cas de problème. Notre société de consommation est basée à l'américaine sur le principe du "consommer - jeter". 

Voilà, il faut assumer maintenant !

         

   

Il ne faut pas rester sur une conclusion négative. Beaucoup de ces merveilles technologiques méritent d’être sauvées. 

Il faut simplement savoir ce que l’on veut et comprendre que tout travail mérite un salaire minimum. Sur base de ce principe et sur base de relation commerciale honnête, il y a toujours moyen de s’entendre.

Une dernière chose qui est (encore) pénalisante, ce sont les frais de transport (aller-retour) qui grèvent encore un peu plus le budget d’une réparation.

    

Avant tout, il faut procéder prudemment lors de l'achat d'autoradio ancien afin de ne pas devoir faire face à une remise en étât couteuse par la suite. 

Un prix d'achat anormalement bas est parfois une affaire, c'est vrai ! Bien souvent, au contraire, c'est le début des soucis et une grande déception. 

Certains indélicats ayant fait un mauvais achat, veulent récupérer leur mise et revendent l'autoradio à problème sous le couvert de "non testé" et/ou "retour non accepté" (heureusement, ce n'est pas la règle générale)

Encore plus désolant, certains inconscients sans notions technique, s'improvisent réparateur occasionnel.

Ils provoquent beaucoup de dégats internes par ignorance de ces techniques anciennes, voire détruisent définitivement l'électronique de l'appareil. 

Ils rejoignent souvent les indélicats décrits dans la phrase en caractères rouges.

 

 

page 1

           

   toutes marques